Introduction à la laïcité

I

La Laïcité est un terme souvent incompris, cela n’est pas nouveau. Cette incompréhension a plusieurs sources.

La première de celle-ci provient de la double origine du mot « laïcité ». L’une est grecque, l’autre est latine. La première, la plus simple, « laïcus », signifie « ce qui ne relève pas de la logique cléricale, le croyant non membre du clergé ». La seconde, plus complexe, provient du grec. Le « laos » désigne le peuple, vivant à un endroit déterminé et à un moment donné, sans distinction d’origine ou de rang social. Il se distingue du « demos », le peuple de citoyens ; ces hommes riches, possédant des droits et votant les lois de la cité. Il se distingue également de l’« ethnos », ces gens répondant à la sociologie de la cité qui n’ont pas forcément de droits (les femmes ou les esclaves notamment).
Ce terme de « laos » désigne donc une masse, un groupe de gens indéterminés qui vivent ensemble, qui cohabitent. Les esprits les plus audacieux rapprocheraient ce « laos » d’une tolérance nécessaire … En fait, je pense qu’ils oublieraient un caractère important ; la tolérance est fondée sur la condescendance. L’autre se trompe, mais il est simple d’esprit, alors, on lui pardonne. Et puis même, le terme tolérance existe entre deux entités distinctes, exprime les liens qui existent entre celles-ci. La laïcité, elle, propose un espace où les entités existent.
Chaque mot a une origine, chaque mot a une histoire qui change son sens, la vision que l’on peut avoir de ce mot. En aparté, et en guise d’illustration, le terme « fondamentalisme religieux » est d’abord protestant. Il désigne le retour aux sources, à la doctrine. L’intégrisme désigne, quant à lui, une lecture beaucoup plus souple de la Bible. La religion catholique prend en effet en compte la doctrine, mais également les évolutions de l’histoire – en bref l’intégralité.

D’une double origine, on en arrive à une double conception de la laïcité. On peut considérer, d’une part, que la laïcité consiste en une disparition des religions de l’espace public. Avec cette idée que les pouvoirs politiques imposent un rapport du croyant à sa religion. D’autre part, on peut également considérer que la laïcité est un équilibre entre les différentes religions. Ainsi, le pouvoir politique ne doit pas interférer dans les différentes religions et réciproquement. La réciproque est sans doute encore plus vraie. Mais qu’il doit également accorder la possibilité aux croyants de pratiquer leur religion en toute liberté et assurer le vivre-ensemble des différentes religions.

Historiquement, ce sont ces deux conceptions qui ont le plus longtemps dominé.
Au cours du XXème siècle, les choses ont changé. Avec les flux migratoires entre la France et ses anciennes colonies, l’islam, qui n’était, jusqu’à présent pas considéré par la loi de 1905, a bouleversé les conceptions que l’on pouvait avoir. Ceux qui se battaient contre la loi de séparation des Eglises et de l’Etat de 1905, la brandissent aujourd’hui comme un bouclier. En effet, ceux qui avaient un intérêt à ce que cette loi ne  passe pas voient dans l’islam une concurrence qui pourrait mettre à mal leur monopole. Il s’agit également pour eux de « protéger » un certain modèle de société, face à un autre.
Ceux qui, au contraire, souhaitaient que cette loi voie le jour, sont aujourd’hui sceptiques. Il serait possible d’élargir les facilités que l’on accorde aux religions « historiques » françaises à l’islam. Le problème est que l’islam propose déjà un modèle de société. A la seule lumière de l’actualité (Tunisie, Egypte, Iran …), l’islam et la démocratie semblent incompatibles. Cependant, le raccourci semble un peu facile et ce serait faire preuve d’une certaine médiocrité intellectuelle. Ainsi se termine notre petite introduction sur laïcité.

Elle sera suivie de plusieurs articles dont l’islam et la démocratie ou la laïcité en France, divisée en deux parties, « Historique » et « Une laïcité imparfaite ».

A propos de l'auteur

Clément Delaunay

2 commentaires

Your sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.